LA SÉPARATION TEMPORAIRE

LA SÉPARATION TEMPORAIRE

La décision de se séparer est toujours pénible. Même ceux qui se méprisent hésitent à faire le saut.

La séparation temporaire est souvent utilisée comme un moyen plus ou moins conscient de se séparer en «douceur» pour mieux apprivoiser cette dure réalité. Du même coup, on souhaite adoucir le choc en laissant croire à l’autre que tout n’est pas fini…pour peut-être mieux ensuite lui faire avaler la pilule!

D’autres souhaitent par ailleurs sincèrement que cette mise à distance leur permettra de diminuer leurs tensions afin de voir plus clair avec l’espoir de reprendre la vie commune après un certain temps. Mais attention, il ne s’agit pas ici de prendre 1 ou 2 semaines de vacances et déclarer par la suite « on repart à zéro » !

Chose certaine, les séparations non préparées et non structurées augmentent les risques de rupture définitive. Pour qu’une rupture temporaire soit porteuse d’espoir à reprendre la vie commune, l’auteur Bruce Fisher, dans son livre Après la rupture, propose un contrat qui permet de donner une forme à cette expérience, de la canaliser et de la rendre constructive à l’intérieur de certaines modalités; elle prend la forme d’une séparation/réflexion. Ainsi, les deux protagonistes reconnaissent qu’à certains égards, leur relation est néfaste pour eux en tant que couple, comme en tant qu’individus, mais admettent également que leur relation comporte des aspects positifs.

LES OBJECTIFS DU CONTRAT:

Chacun des partenaires s’engage à respecter les modalités suivantes:

  • Se réserver du temps et un espace émotionnel en dehors de la relation pour croître aux plans personnel, social, émotionnel.
  • Identifier ses besoins, ses souhaits, ses attentes de couple
  • Tenter d’explorer ses propres attentes et besoins et évaluer si ceux-ci peuvent être satisfaits dans la relation de couple.
  • Faire l’expérience des tensions sociales, sexuelles, économiques et parentales qui découlent de la séparation.
  • Se donner les moyens d’apprécier si la relation facilite son développement personnel.
  • Faire l’expérience d’une distance émotionnelle suffisante pour départager ses propres problèmes de ceux de son (sa) partenaire.
  • Prévoir un cadre permettant de guérir, transformer et faire évoluer la relation dans une perspective d’amour et de santé psychologique.

LES MODALITÉS:

Les partenaires s’engagent:

  • À rester sexuellement fidèles, mais chacun peut se faire de nouveaux amis (amitié).
  • À se donner du temps ensemble selon les désirs de chacun. Ces moments pourront être : temps de loisirs, discussions, éducation des enfants, partage de nos expériences. Il est important de convenir d’un calendrier de rencontres.
  • Dans une psychothérapie de couple; à lire et à se documenter en lisant des ouvrages de développement personnel et de couple.
  • À garder un compte commun et gérer ensemble les finances, ou garder un compte commun, mais gérer les finances séparément. Ou ouvrir de nouveaux comptes.
  • Définir des accords sur la garde des enfants; entente sur les honoraires médicaux et autres.
  • À maintenir de bons rapports avec les enfants : (important pour eux de continuer à se sentir aimés)
  • À parler franchement et honnêtement aux enfants, selon leur âge. Il n’est pas utile de tout leur dire non plus.
  • À aider les enfants à comprendre que la séparation est une situation à régler entre adultes.
  • À épargner à leurs enfants la colère et les sentiments négatifs qu’ils éprouvent l’un envers l’autre. Il faut surtout éviter de chercher une alliance avec l’enfant contre l’autre parent.

CONCLUSION

Ce qui est capital dans la séparation-réflexion, c’est que les conjoints tentent de divorcer de l’ancienne relation, et non de l’ancien partenaire. Ils conviennent ainsi d’une date où commencera la séparation/réflexion et d’une autre où celle-ci se terminera. Pour combien de temps ? Chaque couple a son propre rythme. Toutefois, l’entente peut être renouvelée après avoir bien pris le temps de faire un bilan en identifiant les objectifs atteints et ceux qui restent à atteindre, ce qui est souvent le cas pour l’ensemble des couples qui optent pour une séparation temporaire.

Enfin, il faut prendre le temps nécessaire. Un retour précipité ne peut que faire augmenter les risques de «rechute». Il se peut également qu’à travers cette expérience, la rupture définitive soit l’issue retenue.

Tiré du livre «Après la rupture» de Bruce Fisher.Ed. Intereditions, mars 2005, 2e édition.

Nicole Desjardins, M.A.

Thérapeute spécialisée de la thérapie de couple et familiale

Sexologue clinicienne et psychothérapeute

Val-Morin (Laurentides) 819-320-0234

Laval (Ste-Rose) 450-530-6630

Pour lire mes articles sur la sexualité: http://sexologuelaurentides.com

Les commentaires sont fermés.