FÊTER NOËL SANS STRESS

FÊTER NOËL SANS STRESS

Le titre de ma chronique semble irréaliste de nos jours. En tout premier, c’est nous qui mettons sur nos épaules plein de choses à réaliser AVANT le 25 décembre. Ce qui fait que lorsque le petit Jésus se montre le bout du nez, nous sommes à plat.

Si la liste de cadeaux de vos petits est longue, la vôtre concernant les préparatifs l’est tout autant. Magasinage effréné, envelopper les étrennes, invitations, préparations des réceptions sont autant de moments de stress qui s’accumulent. D’ailleurs, le seul moment de l’année où on peut apercevoir les gens faire du jogging, c’est deux semaines avant Noël dans les allées des centres d’achats d’où le nom faire des courses.

L’anti-stress

Un bon remède? Lire ma chronique, une tisane à la main, pendant qu’un CD de Noël joue doucement. Sérieusement, si votre balance personnelle penche davantage du côté stress, faites-la revenir au milieu en vous offrant des petits plaisirs : une pause (ne serait-ce que 15 minutes) au milieu de toutes vos responsabilités. Justement parlons-en du travail à faire. Ce qu’il faut c’est déléguer. Vos petits ne demandent qu’à coopérer en autant que la tâche soit présentée comme une sorte de jeu: décorer la maison, emballer des cadeaux, adresser des cartes créent une ambiance chaleureuse.

De votre côté, il vous faut planifier en toute simplicité cette période festive. Prévoir un menu convivial mais simple. Surtout ne pas se gêner pour inviter chaque convive à apporter son aide (boisson, dessert, amuse-gueules). Ce n’est pas la période fes Fêtes qui est fastudieuse, c’est nous qui la voyons comme telle.

Ah! Les chicanes de famille

Les Fêtes peuvent raviver certaines tensions familiales lorsque des membres d’une même famille ne s’entendent pas. Et ce n’est certainement pas les 24, 25 ou 31 décembre que ces irritations risquent de disparaître. Bien au contraire. Même qu’on a tendance à davantage lever le coude.  Mieux vaut proposer au beau-frère ou à la belle-mère une trève… quand c’est possible…

Seul (e) en cette période

Il faut en parler parce que de plus en plus de personnes vivent le temps des Fêtes dans la solitude : deuils, séparation ou autre. Au lieu de paniquer, je vous propose à vous aussi des moments uniques. Comme faire du bénévolat. Ou vous préparer une trousse pour les fêtes en solo: des petites gâteries ou s’offrir un cadeau spécial.  Réunir ceux et celles qui sont comme vous. Pourquoi pas?

En conclusion

Certes on jurerait que Noël a été inventé par un proprio de magasin. Il n’en reste qu’à nous à ne pas se retrouver le foie et la carte de crédit remplis à ras-le-bol! Il n’y a rien de parfait, temps des Fêtes compris. Pour vous, je n’ai qu’un souhait : repos sur terre AVANT la fin de vos jours ! Joyeuses Fêtes !

Nicole Desjardins, M.A.

Sexologue clinicienne et psychothérapeute

Thérapeute spécialisée de la thérapie de couple et familiale

Laval (Ste-Rose): 450-530-6630

Val-Morin (Laurentides): 819-320-0234

Pour lire mes articles sur la sexualité:  http://sexologuelaurentides.com

Visitez mon site principal: www.nicoledesjardins.com

Les commentaires sont fermés.